Nathalie Loiseau: la candidature risquée pour LREM aux européennes

Comme nous l’avions indiqué depuis plusieurs jours, la candidature de Nathalie Loiseau comme tête de liste LREM aux européennes, est décidée. La ministre des affaires européennes l’a déclarée hier à l’Émission Politique face à Marine Le Pen. Le duo entre les deux femmes a convaincu peu de monde. La candidate LREM pourrait jouer un vilain tour à Emmanuel Macron. 

Nathalie Loiseau se déclare pour la première fois candidate pour être tête de liste aux européennes avec @enmarchefr, sur le plateau de #LEmissionPolitique. « Je ne me défilerai pas », a-t-elle ajouté. pic.twitter.com/FYuojytpew

On savait depuis la semaine dernière que Nathalie Loiseau serait tête de liste aux européennes pour LREM. 

La déclaration de candidature de la ministre est intervenue de façon très théâtrale et surjouée, après des échanges d’une trentaine de minutes où ni Nathalie Loiseau ni Marine Le Pen n’ont convaincu. Pour le Rassemblement National, la prestation de la Présidente du parti a de quoi inquiéter, dans la mesure où elle laisse penser que celle-ci est loin d’avoir tiré les leçons du désastreux débat de l’entre-deux-tours avec Emmanuel Macron. 

De son côté la ministre des Affaires Européennes a livré une prestation mitigée, ainsi décrite par Le Point (pourtant proche de la ligne juppéiste de la candidate):

Toujours est-il que ce coup d’éclat médiatique a permis à Nathalie Loiseau de braquer les projecteurs sur elle et d’éclipser la prestation de Marine Le Pen lors de ce grand oral télévisuel qui, on l’oublierait, lui était consacré. Et de passer quelque peu sous silence la teneur de ce débat très attendu durant lequel les deux femmes se sont opposées pendant une trentaine de minutes. Hachée, faite de petites phrases et sans grand intérêt, la passe d’armes a vu l’une et l’autre se caricaturer : Marine Le Pen, en position de force, a laissé entrevoir les défauts qui avaient causé sa chute lors de l’entre-deux tours de la présidentielle ; et Nathalie Loiseau, moins expérimentée et moins à l’aise, s’est voulue didactique, mais a trop souvent usé de tacles surannés pour être réellement efficace. Si, comme certains membres de la majorité l’analysaient, ce match servait véritablement de test à Emmanuel Macron pour évaluer la capacité de sa ministre à mener la campagne électorale à venir, alors le chef de l’État y réfléchira peut-être à deux fois.

Le constat, que nous partageons assez, est sanglant et cinglant, mais laisse penser que la campagne est loin d’être terminée. La candidature Loiseau pourrait, par rebonds, servir son adversaire républicain Bellamy. 

Reste à décrypter le choix de Nathalie Loiseau à ce rôle très politique pour lequel elle ne paraît guère préparée. Un temps, circulait l’idée que cette juppéiste faciliterait une alliance avec le centre droit. Ce peut constituer une bonne indication sur l’option future qu’Emmanuel Macron souhaite prendre.

De notre point de vue, le Président n’a pas rendu ses arbitrages définitifs sur cette affaire. 

Hits: 695

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. 19 mars 2019

    […] dictée par le calendrier électoral. La campagne pour les européennes obligera à remplacer Nathalie Loiseau, et probablement d’autres ministres (dont Brune Poirson). L’investiture d’un […]

  2. 30 avril 2019

    […] Loiseau, improbable tête de liste LREM aux européennes, confirme les craintes que nous avions exprimées sur sa candidature. Elle multiplie les erreurs de communication et les gaffes de premier ordre, qui l’ancrent […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.