Vers une forte hausse de la taxe foncière pour les propriétaires?

Durant tout l’été, la rumeur d’une fiscalisation des plus-value sur l’immobilier a circulé. Finalement, dans une réponse parlementaire, Gérald Darmanin a calmé le jeu. Mais il a aussi ouvert la porte à une évolution très désagréable de la fiscalité locale…

Après qu’Emmanuel Macron avait annoncé une refonte de la fiscalité dans le domaine immobilier, à l’occasion du Grand Débat, les craintes étaient vives de voir revenir la fiscalisation des plus-values en matière immobilière. Dans une réponse à une question parlementaire signalée par Forbes et par l’AGEFI, Gérald Darmanin a finalement écarté cette piste. Il a, à juste titre, pointé l’effet inflationniste de cette mesure, qui risquerait de pousser les propriétaires à intégrer la taxe dans le prix de vente. 

En revanche, l’intervention de ce ministre décidément défenseur de la dépense publique a ouvert la porte à une mesure qui fera des mécontents:

il est du ressort des collectivités qui choisissent d’investir dans un nouvel équipement de faire contribuer, via la taxe foncière par exemple, les personnes résidant sur leur territoire, propriétaires d’un bien immobilier, et qui bénéficieront de ce nouvel équipement

L’annonce ne ravira pas les propriétaires. Elle présente d’ailleurs l’inconvénient d’ouvrir la porte à tout et n’importe quoi, puisqu’on imagine mal quel critère permettra de vérifier la proportionnalité entre l’utilité du nouvel équipement et la hausse de la taxe. 

Ce contenu est réservé aux abonnés de la La confidentielle du dirigeant. Abonnez-vous en créant un compte.
Log In Register

Vous aimerez aussi...