Ocean Viking, le cargo pro-migrants financé par la Ville de Paris et par la BNP

Après l’Open Arms, c’est au tour de l’Ocean Viking, affrété par l’association SOS Méditerranée, de balader 345 migrants à la recherche d’un port européen de rattachement. De même que l’association ProVita arme l’Open Arms, SOS Méditerranée a bénéficié de fonds publics et privés importants. En particulier, deux donateurs français posent question.

L’affaire fut révélée par le Huffington Post en 2015. À l’époque, SOS Méditerranée se constituait pour combattre l’opération européenne Mare Nostrum. Voici ce que Jean Karinthi, administrateur de l’association, déclarait alors:

SOS Méditerranée, qui a reçu le soutien des divers artistes et mécènes pour cette opération, a réussi à collecter 275.000 euros par un appel aux dons sur internet, et diverses promesses à hauteur de 325.000 euros, notamment de la Ville de Paris et BNP Paribas. Mais « il manque 150.000 euros » pour boucler le budget chiffré à 750.000 euros au total, a souligné Jean Karinthi, en lançant un « appel aux dons » pour rassembler les sommes manquantes.

On s’amusera de voir la Ville de Paris financer des opérations dont le principal apport consiste à attiser les arrivées massives de migrants en Europe, dont une part s’échouent dans une misère absolue à la porte de la Chapelle, au désespoir des riverains. Plus cocasse encore est le soutien financier de la BNP à des mouvements qui dénoncent les conséquences mondiales du libéralisme financier. 

Peut-être serait-il bon de s’interroger sur les motivations de chacun dans ces soutiens discrets

Ce contenu est réservé aux abonnés de la La confidentielle du dirigeant. Abonnez-vous en créant un compte.
Log In Register

Vous aimerez aussi...